10 étapes vers le succès de votre produit graphique

Nous avons rassemblé dans cet article 10 points essentiels, à notre avis, pour obtenir le succès de vos projets graphiques dans leur phase de production :

produit graphique succes
Cherchez le meilleur imprimeur pour chaque dossier.

Tous les imprimeurs ont leur spécialité, il est donc important d’avoir une bonne connaissance des possibilités offertes par chacun d’eux. Cette connaissance vous permettra le choix du fournisseur le plus adéquat, en tirant le meilleur parti de votre temps… mais aussi du temps de l’imprimeur.

Impliquez-vous dans le processus.

La réalisation d’un produit graphique est un processus complexe, il ne s’agit pas d’appuyer sur le bouton et faire les copies… il y a une série d’étapes à suivre, des contraintes techniques à respecter et des limites à considérer. L’imprimeur est l’expert, bien entendu, mais sans votre collaboration le processus ne peut pas aboutir avec succès. Le travail “ coude à coude ” entre le client et l’imprimeur est la base de tout projet graphique.

Mettez en valeur plus d’aspects à part le prix. Le prix n’est pas tout.

Oui, vous le savez, ce qui est bon marché… souvent est cher ! Méfiez-vous des imprimeries “ casse les prix ”, vous le regretterez tôt ou tard. Évaluez vos différentes options en cherchant toujours le rapport qualité-prix optimal. Considérez plusieurs facteurs avant de faire votre choix, tels que :

– Années d’expérience dans le secteur.

– Références que vous pouvez obtenir de votre réseau de contacts professionnels.

– Engagement envers la qualité, démontrable avec des travaux précédents.

– Engagement envers le développement durable et les bonnes pratiques environnementales.

– Possibilité de rendre visite au fournisseur dans ses installations.

Chez Cevagraf nous sommes engagés envers la qualité maximale, à des prix concurrentiels.

Indiquez avec précision les spécifications du travail.

L’ambiguïté dans les spécifications est généralement l’origine principale des malentendus avec les imprimeries. Avant d’obtenir le prix du produit à imprimer, assurez-vous de connaître toutes les spécifications techniques, c’est-à-dire :

producto gráfico especificaciones

Type de produit : Qu’est-ce que vous voulez imprimer ? Un flyer, un dépliant, un magazine ?

Quantité : Nombre d’exemplaires que vous voulez imprimer.

Format : Les mesures ou la taille. On doit indiquer toujours LARGEUR x HAUTEUR, et dans le cas des produits à livrer pliés ou fermés, il faut distinguer entre le format OUVERT et le format FERMÉ.

Papier : Le TYPE de papier (les plus habituels sont : offset / couché brillant / couché mat / couché demi-mat), et le GRAMMAGE (grammes/mètre carré). 

Encres : Le travail on va imprimer à l’encre Noire ou en Couleur ? On va utiliser des tons directs ? On va imprimer du vernis ?

Finitions : Y a-t-il des processus postérieurs à l’impression ? (pelliculage, gaufrage, stamping [dorures], pliages…).

Reliure : Dans le cas des magazines, livres et agendas, il faudra savoir avec précision le type de reliure que vous souhaitez.

Les actuels développements en ligne ont permis de réduire de façon considérable le temps nécessaire pour obtenir le prix d’un produit graphique, en réduisant l’ambiguïté dans la communication et en gagnant ainsi du temps pour toutes les parties.

Mais il ne suffit pas avec tout ce que nous venons de dire ; souvent on commet l’erreur de se concentrer seulement sur le produit, mais ce que le client demande dans la relation avec l’imprimeur, c’est un service. La conséquence de ceci est que souvent on oublie des détails importants, en particulier ceux liés aux différents points de livraison, quantité à livrer à chaque point et le coût des livraisons. Ces détails provoquent des hâtes et des dérangements pour le client et pour l’imprimeur, mais cela on peut éviter avec un peu de prévoyance. Le fait de commander les travaux en ligne nous permet aussi d’améliorer à ce sujet, car ces données sont demandées normalement pendant le processus d’achat.

Assurez-vous que les spécifications soient définitives.

Avant de calculer votre prix en ligne ou de demander un devis, assurez-vous que les spécifications soient définitives. Changer 3 ou 4 fois les spécifications initiales, souvent multiplie aussi le temps consacré à la gestion du projet. Si vous êtes graphiste, éduquez vos clients si possible afin qu’ils respectent votre temps.

Travaillez avec la planification et les délais.

Situation typique : Le graphiste présente le projet au client. Le client ne répond pas de façon immédiate. Le temps passe. Soudain, on produit un appel et le projet “ garé ” pendant plusieurs mois “ réveille ” et le client veut le travail urgent. Maintenant, tout est précipité et il y a peu de temps pour faire les dernières modifications dans la conception et pour produire le travail.

Dans ces cas “ limite ” il est préférable de demander le délai de production et livraison à l’imprimerie, parce que les hypothèses que vous faites, parfois sur la base de vos expériences passées, peuvent être erronées. Le temps nécessaire pour faire la production dépend de la quantité de processus du travail, de l’occupation des machines de l’imprimerie, de la disponibilité des matériaux… Si toutes les acteurs sont conscients du temps nécessaire pour la production et la livraison du travail, on va éviter des surprises de dernière minute. Dans tous les cas, comme dans la gestion de tout projet, nous recommandons vivement de travailler en disposant du temps, vous ne savez jamais ce qui peut arriver dans la vie…

Adaptez-vous aux limites de l’industrie.

Les processus industriels ont leurs limites ; on ne peut pas obtenir tout ce qu’on demande (au moins à un coût raisonnable). Souvent les imprimeurs nous trouvons avec des spécifications techniques très créatives mais peu réalistes ; voici quelques exemples :

– Papiers très spéciaux qui offrent ce “ toucher ” souhaité par le graphiste, mais… tellement spéciaux qu’ils multiplient par quatre le prix d’un papier standard.

– Excès de finitions spéciales, lesquelles peuvent être remplacées par des options plus simples et toujours efficaces.

– Formats inhabituels, lesquels augmentent inutilement le prix du produit.

– Dans la conception graphique, l’application d’effets spectaculaires sur l’écran, mais pas reproductibles (ou pas de la même façon) sur le papier. (À ce sujet, les larges possibilités des logiciels de mise en page actuels font souvent plus de mal que de bien). Cet aspect est lié avec le point suivant.

Chez Cevagraf nous recommandons vivement de travailler avec des papiers et des formats standards, afin de favoriser l’économie et la fonctionnalité.

Préparez soigneusement les originaux pour l’imprimerie.

Il s’agit d’un point clé. Il est toujours préférable de consacrer un temps supplémentaire à préparer les fichiers que vous allez remettre, qu’avoir à résoudre les problèmes quand nous sommes à cinq jours de la date de clôture de la livraison de ce livre ou magazine. Des images à basse résolution ; l’absence des bords perdus ; des profils pour l’outil de découpe qui sont mal signalés dans les fichiers… tout cela provoque des retards et des hâtes de dernière minute.

Chez Cevagraf nous faisons un effort continuel pour transmettre la bonne façon de préparer les originaux :

Consacrez le temps nécessaire pour la vérification des BÀT.

Vous avez envoyé les fichiers à l’imprimerie ; alors, pourquoi recevoir ce courriel qui vous demande une “ approbation ” ?

En accédant dans le flux de travail du service Pré-presse, le contenu des fichiers peut subir des modifications, par l’utilisation de polices non fiables, ou peut-être peut arriver que dans un travail délicat, l’effet qui était si spectaculaire sur l’écran, ne s’exprime pas sur le papier de la même façon. De telles circonstances sont décelées au moment de la vérification du BÀT, que ce soit au format électronique ou sur papier.

Cevagraf dispose du portail Insite Prepress pour faciliter le processus de vérification du BÀT. Vouz pouvez voir ci-dessous une vidéo d’introduction à Insite :

Si vous le souhaitez, vous pouvez agrandir vos informations au moyen de cette série d’articles sur Insite.

Une autre situation habituelle est celle dans laquelle l’imprimeur demande au client son assistance au calage, concernant surtout les travaux délicats. Croyez-nous, ce n’est pas une perte de temps ; si l’imprimeur vous le propose est parce que c’est vraiment conseillé.

Et finalement, mais aussi très important :

Évitez si possible les changements de dernière minute dans les commandes.

Les changements de dernière minute, c’est-à-dire, lorsque la commande est dans le Service de Production, peuvent entraîner des surcoûts :

– Les changements dans les contenus lorsque les plaques d’impression sont déjà flashées, cela entraîne la répétition des plaques.

– Les changements concernant le type de papier lorsqu’on a acheté le papier, cela entraîne la répétition de l’achat… et en outre il faut étudier la meilleure façon pour réutiliser le papier initial.

– Les changements concernant les points de livraison : ce n’est pas la même chose de livrer sur 1 point que sur cinq ; ce n’est pas la même chose de livrer à 10 km. des ateliers qu’à 1.000 Km.

Comme nous l’avons dit ci-dessus, une bonne planification est la clé pour empêcher des surprises indésirables.

Et nous sommes arrivés à la fin de notre liste ! Qu’en pensez-vous ? Souhaitez-vous ajouter des autres points ?

10 étapes vers le succès de votre produit graphique
Notez cet article