LA RÉVISION DES FICHIERS ET DES ÉPREUVES AVANT L’IMPRESSION

,
revision des fichiers

Pourquoi est-il important de vérifier les fichiers et les épreuves avant d’envoyer nos originaux à l’imprimerie ?

Il est important d’effectuer et de vérifier diverses épreuves tout au long du processus de la production graphique, en commençant par les étapes initiales. La révision des fichiers et des épreuves permet de déceler et de corriger les erreurs à un stade avant de passer au suivant, ce qui permet d’économiser du temps et des ressources. Souvent, on est trop occupé pour consacrer du temps aux épreuves, mais si le résultat du travail n’est pas bon, on devra trouver le temps de répéter le processus.

Au cours du processus de la production graphique, il est nécessaire de s’assurer, à chaque étape et avant de passer à la suivante, que le résultat obtenu jusqu’à présent est conforme à ce qui a été souhaité. Divers systèmes de révision des fichiers et des épreuves peuvent être utilisés à cette fin. Par exemple, le document peut être prévisualisé sur l’écran de l’ordinateur, imprimé sur une imprimante… On peut aussi utiliser des applications de preflight, on peut réaliser des épreuves analogiques ou numériques, et même des épreuves de presse peuvent être réalisées sur une machine à imprimer.

Au cours du projet, le texte, les images et la mise en page des originaux doivent être revus soigneusement. Les épreuves faites au moyen des imprimantes laser sont principalement utilisées pour vérifier les textes, la conception et la mise en page des pages avant de produire les films ou les plaques pour l’impression.

Les logiciels de preflight vous permettent de vérifier que le document est complètement prêt à être imprimé sur les presses. Des épreuves analogiques et numériques sont généralement effectuées avant le démarrage du tirage. Pour les productions particulièrement importantes, une épreuve d’impression peut également être effectuée sur la presse comme épreuve finale avant le tirage. Il s’agit d’une procédure coûteuse, mais justifiée dans certains cas. Des épreuves de presse peuvent également être réalisées lorsqu’un nombre élevé d’épreuves par page est nécessaire.

Toutes ces procédures de révision des fichiers et d’épreuves ont le même but : être certain que chaque étape est réalisée comme prévu.

Plus une erreur est découverte tardivement dans le processus de production, plus de temps on doit mettre pour la corriger et plus chère devient la correction.

C’est pourquoi il est tellement important d’inclure dans la planification le temps nécessaire pour effectuer une série de contrôles tout au long du processus.

Dans cet article, nous allons analyser différents systèmes de révision des fichiers et des épreuves, le contenu des check lists et la préparation des épreuves. Pour commencer, nous examinerons les types d’erreurs qui peuvent se produire.

Les erreurs les plus fréquentes dans le processus de production graphique

De nombreuses erreurs peuvent se produire lors de la préparation des documents numériques destinés à être utilisés dans la production graphique. Pour simplifier, nous les regrouperons en cinq grandes catégories :

1. Les défauts esthétiques, par exemple les erreurs typographiques.
2. Les défaillances causées par des applications ou des systèmes d’exploitation.
3. Les défaillances dans le document causées par la négligence, l’inexpérience ou le manque de connaissances.
4. Les défaillances causées par des erreurs d’impression.
5. Les défaillances mécaniques, causées, par exemple, par les machines à flasher (CtP) mal calibrés.

La réalisation d’épreuves analogiques est le seul moyen de contrôler tous ces types d’erreurs, mais comme elles sont effectuées lorsque le processus de production est très avancé, la correction des erreurs décelées est très coûteuse. Il est donc préférable de suivre un plan de contrôle dès le début du processus graphique.

Épreuves à l’écran (soft-PROOFS)

Une révision soigneuse des textes et des images sur un écran d’ordinateur bien calibré est une première forme de correction efficace et peu coûteuse pour s’assurer que tout fonctionne bien. Dans les logiciels d’édition d’images et de publication assistée par ordinateur (PAO), il existe également de bons outils pour contrôler les différents paramètres. Sur l’écran, vous pouvez maîtriser la typographie, le placement des images, des illustrations, des logos et des textes.

Vous pouvez également contrôler le partitionnement des mots, l’alignement, le format, les zones de texte, le trapping, les surimpressions et les fonds perdus. Un expert en production graphique peut utiliser une application d’édition d’images pour vérifier la correspondance des couleurs, l’édition des images, la couverture totale de l’encre, l’UCR/GCR et les ajustements de l’engraissement du point.

Un moyen très pratique de créer une épreuve à l’écran, qui peut être montrée au client et qui facilite la révision du document, consiste à générer un fichier PDF à partir du document original. Les fichiers PDF peuvent facilement être envoyés par courrier électronique au personnel qui doit faire la révision du travail. Avec l’application Adobe Acrobat [télécharger le logiciel], des notes numériques peuvent être ajoutées au document, avec des commentaires pour la correction et l’ajustement de la preuve. La création d’un fichier PDF à partir du logiciel sur lequel vous travaillez est également un bon moyen de vérifier que l’original numérique peut être traité et flashé sur un film ou une plaque.

Épreuves d’imprimantes laser

Les épreuves laser sont essentiellement utilisées pour corriger la typographie, contrôler la position des images, des illustrations et des logos et vérifier les textes (concernant l’orthographe et les contenus). Elles vous permettent également de vérifier la coupe syllabique, l’alignement, le format, les zones de texte et les fonds perdus.

Ces épreuves sont effectuées sur des imprimantes laser PostScript, en noir et blanc ou en couleur.

Un bon moyen de vérifier si le document est prêt à être traité est de faire une séparation des couleurs, avec l’imprimante laser. Ce type de sortie vous permet également de vérifier les réserves, les surimpressions et le nombre de couleurs du document. Les images et la précision des couleurs ne peuvent pas être vérifiées par une imprimante laser, car la correspondance entre ce type d’épreuves et le produit final obtenu dans la presse d’impression est insuffisante.

Détails de la production (preflight)

Le terme preflight est un mot du domaine de l’aviation, où il est utilisé pour désigner le contrôle et l’inspection de l’avion par le pilote avant le décollage. Dans la production graphique, ce concept est utilisé pour le contrôle qui est fait de l’original numérique (également appelé art final numérique, digital art work) avant sa sortie sous la forme de film ou de plaque d’impression.

En français, on utilise de préférence le nom preflight (ou preflighting, ou preflight-check), mais cette fonction est également désignée sous les noms de contrôle des fichiers ou révision préalable des fichiers. Pour ce faire, on utilise des logiciels de contrôle électronique qui sont des applications spécifiques de preflight, qui -étape par étape- vérifient le document par rapport à une série de paramètres prédéfinis.

Étant donné que les défauts graphiques sont courants dans les documents numériques livrés pour la production, le contrôle préalable (preflight) constitue une étape très importante.

Les défauts qui sont découverts tardivement (sur les films ou les plaques d’impression) sont coûteux à solutionner ; et c’est encore pire si le défaut est décelé sur la presse d’impression. Le preflight permet de découvrir et de corriger les défauts les plus courants, en réduisant ainsi les risques de coûts supplémentaires et des retards dans la livraison.

Conclusion

À notre humble avis, les imprimeries sont obligées d’effectuer ces types de révisions incluses dans le prix offert, car dans de nombreux cas, le problème n’est détecté qu’au moment où l’imprimeur effectue le preflight correspondant.

Nous devons supposer que les clients de l’imprimerie sont prêts, dans une certaine mesure, à contrôler l’ensemble du processus graphique. Il est donc important de travailler avec des imprimeries qui proposent ce service, ainsi que d’avoir une communication fluide entre les deux parties afin que la solution des problèmes soit rapide et agile.

Chez Cevagraf, le service de révision des fichiers est toujours inclus. Nous nous occupons dans tous nos travaux de vérifier et de maîtriser que tout soit correct pour l’impression, et bien que nous le fassions, nous pensons également qu’il est important d’impliquer le graphiste et le client dans ce contrôle, car en ce sens, toutes les informations favorisent une bonne communication entre tous les acteurs du processus graphique.

Afin de mieux impliquer et apprendre nos clients de la manière la plus efficace, Cevagraf dispose d’un portail web pour le contrôle préalable (preflight) des documents [voir le portail]. C’est un portail web que nous proposons à nos clients pour qu’ils puissent charger eux-mêmes leurs fichiers, faire le contrôle préalable, vérifier les épreuves à l’écran et contrôler tout ce qui doit être vérifié avant l’impression.

Avec ce portail, nous ne voulons pas « transférer notre travail » au graphiste, au contraire, car bien que cette procédure soit suivie, dans notre atelier de prépresse, nous faisons également une vérification globale du produit, afin de rien n’oublier. Ce que nous voulons essentiellement, c’est d’instruire et impliquer nos clients et leur fournir un outil capable de réduire les délais de livraison, car le portail est ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Tout ce qui reste à dire, c’est que pour connaître quelque chose, il faut l’essayer.

COMMENT PRÉPARER LES FICHIERS À ENVOYER À L’IMPRIMERIE

,

Chez CEVAGRAF S.C.C.L. nous voulons faciliter la tâche des graphistes dans la préparation des fichiers, c’est pourquoi nous présentons ce guide pratique pour aider le concepteur graphique.

Dans ce post, nous détaillons tous les aspects à prendre en compte lors de la préparation des fichiers à envoyer à l’imprimerie.

Alors, qu’est-ce que je dois apporter à l’imprimerie ?

Option 1 (et la plus sûre) : PDF, le format standard pour la remise de documents à l’imprimerie

Il est essentiel de partir d’un principe : mieux les originaux sont préparés pour les envoyer à l’imprimerie, moins de désagréments pour tout le monde… et donc moins de coûts pour le client. Comme le dit le proverbe : Le temps, c’est de l’argent. Le fait de fournir des originaux bien faits à l’imprimerie accélère le processus de production et surtout permet d’éviter les coûts imprévus.

Quel est le format standard pour la remise des documents à l’imprimerie ? Le PDF haute résolution. Pour le service prépresse, il est beaucoup plus rapide et plus fiable de travailler avec des fichiers PDF fournis par les clients. En fait, les logiciels de traitement de fichiers prépresse fonctionnent exclusivement avec des documents PDF.

Les logiciels de PAO mentionnés offrent des fonctionnalités intéressantes. Parmi elles, la possibilité de générer des fichiers PDF. Il s’agit d’une procédure simple et conviviale.

Voir l’article  » Comment créer des PDF à envoyer à l’imprimerie avec différents logiciels « 

Option 2 : Envoyer les fichiers en ouvert (Assemblage)

L’envoi des fichiers en format ouvert (InDesign, Illustrator, QuarkXpress) ralentit le processus et accroît l’incertitude quant au résultat final. L’envoi des fichiers ouverts vous oblige à joindre les liens (c’est-à-dire, les images liées dans les fichiers) et les polices de caractères ou typographies. Le simple fait de devoir installer les polices de caractères et d’ouvrir les documents dans un autre ordinateur que celui où la mise en page a été faite, entraîne un temps supplémentaire que l’imprimeur peut facturer au client avec tous ses droits. Outre le temps nécessaire à l’installation, il faut ajouter le temps nécessaire à la révision des fichiers et à la génération du PDF par le service prépresse de l’imprimerie pour une révision ultérieure par le client.

Cela signifie-t-il que vous ne pouvez pas envoyer des fichiers ouverts à l’imprimerie ? Non. Le client peut envoyer les fichiers ouverts (plus les polices et les liens) s’il le souhaite ; seulement que l’augmentation du temps de gestion peut entraîner des coûts supplémentaires de la part de l’imprimeur… en plus du retard dans la production.

Dans ce cas, le client doit faire parvenir à l’imprimeur tous les éléments ci-dessous :

Fichier ouvert du travail (.indd, .qxp, .fh11, .cdr, …)
Liens du travail, les images et les graphiques liés (.eps, .tif, .jpg)
Polices de caractères tracées ou jointes (PostScript ou TrueType)
PDF basse résolution du travail, comme échantillon de vérification visuelle.

 

Sangrado   Preparación de archivos para enviar a la imprenta   enviar archivos a la imprenta   Preparar archivos

 

Voir l’article  » Rassembler les infos pour la sortie – Assemblage « 

Instructions générales et recommandations pour la remise des fichiers à l’imprimerie

Nous vous recommandons vivement de faire au moins ces 5 contrôles de base avant d’envoyer les fichiers à l’imprimerie.

Indiquez le nom de la personne de contact, le numéro de téléphone et une adresse électronique à contacter en cas de problème avec les fichiers.

Évitez d’écrire des noms de fichiers trop longs, ainsi que des caractères spéciaux. N’envoyez pas de matériel inutile ou en double.

Lors de l’envoi de matériel et de fichiers par e-mail ou FTP, il est conseillé de compresser au format ZIP le dossier dans lequel sont tous les fichiers à envoyer.

Envoyez une copie du document avec les polices non tracées, au cas où des modifications de dernière minute devraient être réalisées.

Utilisez l’option  » ASSEMBLAGE  » ou  » RASSEMBLER LES INFOS POUR LA SORTIE «  qui est présente dans tous les logiciels de mise en page, laquelle est très utile pour ne pas oublier aucun lien ou police.

Ne pas faire d’impositions ou montages. Définir la taille de la page du fichier à la mesure finale établie dans le devis. Ne placez pas plusieurs tirages dans un grand format de page.

Il est important de bien préciser tous les détails concernant la manière dont nous voulons notre produit, en particulier dans les dossiers qui nécessitent une manipulation particulière. Laisser des choses sans préciser peut conduire à des malentendus.

Dans le cas d’impressions de brochures pliées, ajoutez une maquette indiquant ce qu’est la couverture avant et ce qu’est la couverture arrière. Étudier quelles sont les mesures des volets idéales dans la conception des dépliants 3 volets enveloppants, dépliants 4 volets et en général des dépliants publicitaires quel que soit le type de pliage.

Joignez une épreuve imprimée en couleur et mise à jour si possible. Sinon, envoyez un PDF (même s’il est à basse résolution).

Les logiciels PAO admis sont : InDesign, Freehand, QuarkXPress, CorelDraw, Illustrator ou Photoshop. Pour les fichiers réalisés sous Word, Excel ou Publisher (non appropriés pour l’impression), envoyez un PDF de haute qualité, réalisé à partir du même PC que celui où ils ont été créés.

Assistance

Si vous avez encore des questions sur la préparation des fichiers, nous vous renvoyons à notre centre d’aide, où vous pourrez certainement les résoudre.

Les formats de papier DIN : Quelle est la taille d’un DIN A4 ?

Les formats de papier sont utilisés quotidiennement

Les formats de papier sont utilisés quotidiennement pour faciliter la communication dans toutes les démarches liées au papier dans les situations les plus diverses : dans n’importe quel bureau lors de l’achat de papier pour la photocopieuse, lors de l’indication des caractéristiques techniques d’un dossier à l’imprimerie, etc.

Comme il s’agit d’un élément si habituel, il est essentiel de communiquer correctement les caractéristiques, non seulement le type de papier, mais aussi le format.

La norme ISO

De nos jours, la plupart des pays ont adhéré aux normes ISO en ce qui concerne la définition des différents formats de papier. Les normes qui définissent les différentes formats de papier sont la Norme ISO 216 (pour les séries A et B) et la Norme ISO 269 (pour les enveloppes).

Les normes ISO sont basées sur la norme DIN 476 de l’Institut Allemand de Normalisation (Deutsches Institut für Normung), publiée le 18 août 1922 et dont l’auteur est l’ingénieur et mathématicien Walter Porstmann. Par conséquent, les formats de papier les plus courants comprennent le mot  » DIN  » dans leur nom (DIN A4, DIN A5, etc).

En Espagne la norme en vigueur à cet égard est la UNE-EN ISO 216:2008, dont le contenu est identique à celui de la ISO216:2007. Dans le lien suivant, vous pouvez télécharger gratuitement la norme précédente,  UNE-EN ISO 216:2002 (laquelle vous donnera une idée du contenu de la norme actuelle, car télécharger la norme en vigueur n’est pas gratuit). 

Comment on obtient les différents formats de papier DIN

Comment on obtient les formats DIN A4, A5, A6, etc.

Dans les séries DIN chaque format est identifié par une lettre et un chiffre. La lettre identifie la série (A, B, C…) et le numéro fait référence au format (où 0 est le plus grand et 10 le plus petit). C’est ainsi que l’on parle, par exemple, de feuilles au format DIN A4 ou tout simplement de feuilles au format A4. Les différents formats de chaque série sont obtenus sur la base de certaines règles. Par exemple, dans le cas de la série A, les règles sont celles que nous indiquons ci-dessous :

  • Nous partons d’une feuille de papier d’un mètre carré de surface : Le format de base (A0).
  • La surface de chaque format de papier est le double du format immédiatement inférieur. Par exemple, la surface d’une feuille format A4 est la moitié de celle d’une feuille format A3.
  • Toutes les formats de la série maintiennent le même rapport longueur/largeur : la racine carrée de 2. C’est-à-dire, pour n’importe quel format DIN A, si nous divisons la longueur par la largeur, cela nous donnera (approximativement) 1,4142. Vous pouvez faire la preuve vous-même : Mesurez la largeur et la longueur d’une feuille DIN A4 et vous verrez que la proportion est atteinte ; pliez-la sur le côté le plus long et coupez-la en deux, mesurez la largeur et la longueur d’une des moitiés, divisez les deux chiffres et vous verrez que l’on atteint toujours : 1,4142.

Dans le lien suivant vous pouvez voir l’explication mathématique.

Sur la base de ces prémisses, nous obtenons les formats de la série DIN A, qui sont représentés dans le célèbre graphique ci-dessous :

serie DIN A de tamaños de papel

By User:Bromskloss – This is an improved version of A size illustration.svg., CC BY-SA 3.0, Link

Comment on obtient les formats DIN B4, B5, B6, etc.

Les formats de la série B ont été créés pour étendre les formats de papier de la série A. Ils sont obtenus à partir de la moyenne géométrique des mesures équivalente et précédente plus petite de la série A.

Exemple :

Pour obtenir la largeur du format B6:

  1. Nous prenons la largeur du format A5 (148 mm) et celle du format A6 (105 mm).
  2. Nous obtenons la moyenne géométrique des deux chiffres précédents. En mathématiques, la moyenne géométrique de deux nombres est définie comme la racine carrée de leur produit, donc dans notre cas :

Largeur B6 = sqr(148 * 105) = sqr(15540) = 124,66 ~ 125 mm

Comment on obtient les formats DIN C4, C5, C6, etc.

Le but spécifique de la série C est de normaliser les formats des enveloppes. Les formats de cette série sont obtenus en calculant la moyenne géométrique des formats équivalents des séries A et B.

Exemple :

Pour obtenir la largeur d’une enveloppe C4:

  1. Nous prenons la largeur du format A4 (210 mm) et du format B4 (250 mm).
  2. Et maintenant nous obtenons la moyenne géométrique des deux nombres, en utilisant la formule que nous avons vue ci-dessus :

Largeur C4 = sqr(210 * 250) = sqr(52500) = 229,13 ~ 229 mm

Les formats de papier DIN A: Mesures et applications

Quelle est la taille d’un format A0 ?

841 × 1189 mm = 33,1 x 46,8 pouces

Le format A0 est utilisé, en raison de ses grandes dimensions, principalement dans le domaine du dessin technique et de l’impression d’affiches grand format.

Quelle est la taille d’un format A1 ?

594 × 841 mm = 23,4 x 33,1 pouces

Le format A1 est idéal pour les mêmes applications que le format A0, étant très commun de le trouver aussi comme le format choisi pour les tableaux à feuilles.

rotafolio din a1

Quelle est la taille d’un format A2 ?

420 x 594 mm = 16,5 x 23,4 pouces

Il est utilisé sur les tableaux à feuilles et il est de même un format très approprié comme toile pour le dessin artistique et aussi dans les affiches publicitaires. Bien qu’il ne soit pas un format très courant pour un diptyque, saviez-vous que chez Cevagraf vous pouvez imprimer des diptyques (dépliants 2 volets) au format A2 ouvert/A3 fini ?

Quelle est la taille d’un format A3 ?

297 x 420 mm = 11,7 x 16,5 pouces

C’est l’un des formats les plus connus pour la diversité de ses applications. Il est très répandu dans le domaine du dessin artistique et encore plus dans le domaine des arts graphiques dans des produits tels que les magazines et notamment dans les calendriers muraux.

calendario de pared din a3

Quelle est la taille d’un format A4 ?

210 x 297 mm = 8,3 x 11,7 pouces

Le format A4 est sans doute le plus populaire. Non seulement parce qu’il s’agit du papier standard utilisé dans tous les bureaux comme papier à lettres et pour les photocopieuses et imprimantes, mais le format A4 est en plus l’un des formats les plus utilisés dans une large gamme de produits imprimés sur papier tels que les livres et les magazines, ainsi que les calendriers et les catalogues.

Quelle est la taille d’un format A5 ?

148 x 210 mm = 5,8 x 8,3 pouces

Le format A5 est très courant dans les livres et il est très adéquat pour les cartes postales, carnets, cahiers et agendas.

Quelle est la taille d’un format A6 ?

105 x 148 mm = 4,1 x 5,8 pouces

Le format A6 est très utilisé dans les flyers publicitaires car, en dépit des apparences… vous pouvez transmettre beaucoup d’informations dans 155 cm2 !

Quelle est la taille d’un format A7 ?

74 x 105 mm = 2,9 x 4,1 pouces

En raison de sa petite taille, son utilisation dans les produits imprimés est plus limitée, en particulier dans les dépliants et les brochures publicitaires comme les dépliants 4 volets, par exemple.

Quelle est la taille d’un format A8 ?

52 x 74 mm = 2 x 2,9 pouces

Ce format peut être utilisé pour l’impression de cartes à jouer.

Quelle est la taille d’un format A9 ?

37 x 52 mm = 1,5 x 2 pouces

Une utilisation possible de ce format est pour l’impression d’étiquettes.

Quelle est la taille d’un format A10 ?

26 x 37 mm = 1 x 1,5 pouces

Même chose que ci-dessus.

Les formats de papier DIN B

La série B de formats de papier est apparue comme un complément à la série A déjà existante. Les utilisations et les applications de chacun des formats sont similaires à celles déjà vues pour la série A.

Quelle est la taille d’un B0 ?

1000 × 1414 mm = 39,4 x 55,7 pouces

Quelle est la taille d’un B1 ?

707 × 1000 mm = 27,8 x 39,4 pouces

Quelle est la taille d’un B2 ?

500 x 707 mm = 19,7 x 27,8 pouces

Quelle est la taille d’un B3 ?

353 x 500 mm = 13,9 x 19,7 pouces

Quelle est la taille d’un B4 ?

250 x 353 mm = 9,8 x 13,9 pouces

Quelle est la taille d’un B5 ?

176 x 250 mm = 6,9 x 9,8 pouces

Quelle est la taille d’un B6 ?

125 x 176 mm = 4,9 x 6,9 pouces

Quelle est la taille d’un B7 ?

74 x 105 mm = 2,9 x 4,1 pouces

Quelle est la taille d’un B8 ?

62 x 88 mm = 2,4 x 3,5 pouces

Quelle est la taille d’un B9 ?

44 x 62 mm = 1,7 x 2,4 pouces

Quelle est la taille d’un B10 ?

31 x 44 mm = 1,2 x 1,7 pouces

Les formats de papier DIN C pour les enveloppes

La série C est utilisée spécifiquement pour définir les dimensions des enveloppes.

Quelle est la taille d’un C0 ?

917 x 1297 mm = 36,1 x 51,5 pouces

Quelle est la taille d’un C1 ?

648 x 917 mm = 25,5 x 36,1 pouces

Quelle est la taille d’un C2 ?

458 x 648 mm = 18 x 25,5 pouces

Quelle est la taille d’un C3 ?

324 x 458 mm = 12,8 x 18 pouces

Ce format permet de contenir des feuilles A3 sans pliage (très utile par exemple dans le cas d’avoir à transporter des feuilles de dessin au format A3).

Quelle est la taille d’un C4 ?

229 x 324 mm = 9 x 12,8 pouces
Les enveloppes C4 sont très utilisées pour contenir des documents DIN A4 sans pliage. Habituellement les enveloppes 229 x 324 mm sont ouverts du côté le plus petit, c’est-à-dire, dans le sens du 229 mm, en recevant dans ce cas le nom de “ pochettes ”.

Quelle est la taille d’un C5 ?

162 x 229 mm = 6,4 x 9 pouces
Le format C5 est également très courant, car il peut contenir une ou plusieurs feuilles A5 sans pliage, ou bien des feuilles A4 avec un seul pli.
sobre c5

Quelle est la taille d’un C6 ?

114 x 162 mm = 4,5 x 6,4 pouces
Il s’agit d’un format approprié pour contenir des feuilles A4 pliées en deux, des pièces de monnaie, des billets de banque ou de petits objets.

Quelle est la taille d’un C7 ?

81 x 114 mm = 3,2 x 4,5 pouces

Quelle est la taille d’un C8 ?

57 x 81 mm = 2,2 x 3,2 pouces

Quelle est la taille d’un C9 ?

40 x 57 mm = 1,6 x 2,2 pouces

Quelle est la taille d’un C10 ?

28 x 40 mm = 1,1 x 1,6 pouces

Explication des couleurs RVB, CMJN et Pantone

Explication des couleurs RVB, CMJN et Pantone

Nous sommes sûrs que vous avez vu plusieurs fois les dénominations couleurs CMJN, couleurs RVB ou même le Pantone Matching System (PMS), mais savez-vous ce qu’ils signifient ? Alors que tous ces termes étaient le domaine des imprimeurs et des graphistes dans le passé, aujourd’hui, les sites Web et les imprimeries en ligne les rendent accessibles à pratiquement tout le monde.

Que ce soit sur papier ou sur le Web, vous voulez que votre matériel de marketing et votre marque soient beaux. Et comprendre les différentes combinaisons de couleurs vous aidera à tirer profit de la psychologie et de la puissance des couleurs. Choisir les bonnes couleurs vous aidera à transmettre votre message, à accentuer votre projet et à atteindre l’effet désiré sur votre public.

Explication des couleurs RVB, CMJN et Pantone

Le CMJN (en anglais : CMYK), le RVB (en anglais : RGB) et le Pantone sont les standards de l’industrie pour les profils de couleurs. Comment se comparent-ils et quelles sont leurs utilisations ? Découvrez-le maintenant !

Le mode de couleur CMJN

Le mode de couleur CMJN utilise les couleurs cyan, magenta, jaune et noir en différentes proportions pour créer toutes les couleurs de l’image à imprimer. Les nouvelles couleurs sont créées par un processus soustractif dans lequel la lumière est éliminée ou absorbée.

Explication des couleurs RVB, CMJN et Pantone

Avec tant de supports et de technologies différents, obtenir les mêmes couleurs partout peut être un défi. Il y a des situations où elles doivent être converties pour assurer la qualité de l’image, par exemple : CMJN en Pantone ou CMJN en PMS et CMJN en RVB.

Heureusement, dans le monde numérique d’aujourd’hui, cela signifie que vous pouvez utiliser des outils pour faire la conversion plus à l’aise et obtenir les mêmes couleurs pour vos projets sur tous les supports.

Lorsque toutes les couleurs sont mélangées, on obtient un noir intense.

Utilisation du mode CMJN

Le mode CMJN est utilisé pour des matériaux imprimés. Les couleurs CMJN n’apparaissent pas aussi brillantes que les couleurs RVB (elles n’ont pas l’avantage supplémentaire d’un écran éclairé). Des brochures, des cartes de visite, des affiches, etc. peuvent être imprimées sur CMJN.

Explication des couleurs RVB, CMJN et Pantone

Le mode de couleur Pantone (PMS)

En tant que structure standardisée de correspondance des couleurs, le PMS ou Pantone utilise un système de numérotation pour identifier la couleur rapidement et précisément. Les numéros permettent à différents fabricants de faire référence au numéro pour créer une couleur Pantone et faire correspondre les couleurs sans contact direct les unes avec les autres.

Pantone utiliza un sistema de numeración para identificar el color de forma rápida y precisa

Le PMS ou Pantone a été initialement conçu pour l’industrie graphique, mais il est aujourd’hui utilisé en dehors du segment et il est devenu une palette largement utilisée dans de nombreuses industries différentes.

Le système Pantone Matching System (PMS) est utilisé pour faire correspondre correctement les matériaux aux couleurs RVB ou CMJN correspondantes. Ceci garantit qu’une couleur ait le même aspect à chaque fois qu’elle est produite lorsqu’elle est combinée avec un échantillon Pantone.

Dans notre blog en espagnol nous avons un autre article qui explique plus en détail le rôle des Cartes de Couleur Pantone.

Utilisation du PMS

Le Pantone Matching System peut être utilisé pour faire correspondre avec précision les couleurs de tout, des tissus et des peintures aux t-shirts et aux matériaux imprimés.

iRVB combine les couleurs primaires rouge

Le mode de couleur RVB

Le mode de couleur RVB combine les couleurs primaires rouge, vert et bleu en différentes combinaisons pour créer de nombreuses couleurs. Le mode de couleur RVB offre la plus large gamme de couleurs et il est le profil de couleur utilisé par les appareils et les écrans numériques. Les couleurs que vous voyez sur les sites Web, les applications, les vidéos et plus encore sur votre écran sont créées en utilisant le RVB.

Les couleurs RVB utilisent la lumière pour rendre les couleurs vives

Les couleurs RVB utilisent la lumière pour rendre les couleurs vives. Si vous les mélangez tous ensemble, vous obtiendrez un blanc pur.

Utilisation du mode RGB

Le mode RGB est le profil de couleur utilisé pour les écrans et les appareils numériques. Votre écran mélange les lumières rouge, verte et bleue pour produire des couleurs vives. Les sites Web, les applications mobiles, la vidéo, etc. sont en RVB.

Cevagraf W2P: Entra en la nueva era de la impresión

RVB et CMJN, en quoi diffèrent-ils ?

Pourquoi cette question est-elle si importante pour l’imprimeur ?

La réponse est très simple, car un imprimeur ne peut pas traiter des images qui sont dans un autre mode que CMYK.

Par définition CMJN sont les acronymes des quatre encres de base avec lesquelles on construit la couleur en impression offset et numérique : cyan, magenta, jaune et noir (en anglais, la  » K  » de  » CMYK  » vient de  » blacK « ). Par conséquent, pour pouvoir  » séparer  » une image dans les différentes plaques qui seront ensuite mises dans la presse offset (mais aussi pour l’impression numérique, laquelle n’utilise pas des plaques), cette image doit contenir des informations en mode CMJN, car si vous l’avez en RVB, le logiciel de flux de travail du service Pré-presse ne pourra pas la traiter ou bien il va la convertir automatiquement au mode CMJN, mais alors dans ce cas il y aura des changements de couleurs plus ou moins forts.

Lorsqu’un imprimeur reçoit une image en mode couleur autre que CMJN, pour pouvoir l’imprimer, elle doit être convertie à CMJN, c’est incontournable. Cette conversion du mode RVB au mode CMJN produit, comme nous l’avons dit, des changements de couleurs plus ou moins évidents, ce qui peut devenir la source des gênants problèmes pour le client et l’imprimeur, car les couleurs finales dans le produit imprimé pourraient être différents aux attentes du client. Il faut garder à l’esprit ce concept.

De nos jours…

De nos jours, généralement la capture d’images se fait à l’aide d’appareils photo numériques qui appliquent des modes couleurs et des profils en RVB, de sorte qu’il arrive souvent que le concepteur, graphiste ou illustrateur, traite les photos et images dans son travail quotidien, lesquelles doivent ensuite être converties à CMJN. Qu’ils le fassent ou qu’un technicien de pré-presse le fasse (celui qui prépare le travail pour l’imprimeur et fait les plaques), nous devrons toujours faire cette étape de conversion, et la chose la plus correcte, à notre avis, est de le faire dès le début (dans la phase de la conception).

Qu’est-ce qui se passe avec l’impression ?

Connaître les différences entre les profils de couleurs peut vous aider à comprendre comment les différents processus d’impression fonctionnent et comment ces processus affecteront un projet fini.

Ton direct (OFFSET)

L’impression à ton direct s’utilise d’habitude pour des travaux qui ne nécessitent pas d’images en quadrichromie, comme dans le cas des cartes de visite et d’autres articles de papeterie, ou dans la littérature unicolore (ou bicolore, etc.), comme l’impression de journaux en noir et blanc.

L’impression couleur directe décrit le processus dans lequel on fait la création d’une encre spécialisée ou d’une encre spécialement mélangée pour obtenir une correspondance parfaite avec la couleur souhaitée, par exemple un échantillon Pantone.

Si seulement il y a une couleur à imprimer, il n’y aura qu’une plaque et un seul tirage de la presse. S’il y a deux couleurs, il y aura deux plaques et deux tirages, et ainsi de suite. Les couleurs sont imprimées sur le papier une par une.

Imprimir tarjetas de visita

Quatre Couleurs (OFFSET)

L’impression en quadrichromie fait référence au processus d’impression CMJN. Cela signifie que votre travail sera imprimé en utilisant uniquement les couleurs d’encre Cyan, Magenta, Jaune et Noir.

De la même façon que dans l’impression de couleurs directes, chaque couleur est imprimée une par une. La superposition de chaque couleur d’encre génère un produit final avec une gamme complète de couleurs.

L’impression en quadrichromie est la forme d’impression la plus habituelle et convient le mieux aux gros lots, comme les 500 cartes postales. Elle produit des impressions claires et nettes.

Dans certains cas, il est possible de faire une impression en six ou huit couleurs. Ce type de processus est plus coûteux, mais il permet d’obtenir une gamme de couleurs plus large.

más de 30 años de experiencia en la producción de tarjetas postales

Impression numérique

L’impression numérique utilise la technologie toner ou jet d’encre. L’impression numérique peut toujours utiliser CMJN, mais toutes les couleurs sont appliquées en même temps au lieu d’utiliser la méthode du rouleau  » offset « .

Bien qu’elle n’ait pas été considérée dans le passé comme aussi  » nette  » que l’impression offset, les technologies améliorent sans cesse et l’impression numérique peut offrir d’excellents résultats.

L’impression numérique est recommandée pour les petits lots, tels que 20 invitations ou une seule affiche.

Étant donné que l’impression numérique ne nécessite pas la création des plaques d’impression, le temps de réponse est généralement beaucoup plus rapide.

Realizamos la impresión de Invitaciones de boda, comuniones y cualquier evento con la mejor calidad

Comment convertir une photo au mode CMJN en toute sécurité

1 Ouvrir la photo en Photoshop.

2 Tout d’abord, vous devez configurer l’Espace de travail par défaut du logiciel. En Photoshop, dans le menu en haut nous appuyons sur le concept Vue – Paramètres de test – Personnalisé…, et on obtient une fenêtre dans laquelle on doit choisir l’espace de travail Coated FOGRA39 (ISO 12647-2:2004), comme le montre l’image :

 

Comment convertir une photo au mode CMJN en toute sécuri
3 Une fois que nous avons défini l’espace couleur du logiciel en fonction des paramètres de l’image, nous convertons l’image à CMJN comme on fait dans Photoshop, c’est-à-dire, en appuyant sur le menu Image – Mode – Couleur CMJN, dans l’image ci-dessous on peut le voir :

Comment convertir une photo au mode CMJN en toute sécuri
4 Une fois l’image convertie, nous la sauvegardons et ça y est, nous pouvons déjà utiliser cette image pour l’impression offset.

Les modes de couleurs dans la palette de couleurs

 

Comme nous l’avons déjà mentionné, l’impression offset utilise des couleurs en quadrichromie (CMJN ou couleurs de procédé : cyan, magenta, jaune et noir) ainsi que des couleurs de bibliothèque Pantone personnalisées (dans de différentes classes). Les couleurs CMJN sont imprimées à partir de 4 plaques différentes, une pour chaque teinte primaire. Les couleurs Pantone sont imprimées avec une seule plaque pour la teinte choisie.

Lors de la mise en page ou de la conception dans les logiciels PAO, nous devons garder à l’esprit que dans la palette de couleurs, nous ne devons utiliser que des couleurs CMJN ou Pantone, selon le type d’impression finale que nous allons réaliser.

Lorsque nous utilisons des couleurs directes (Pantones), nous tiendrons compte de ce qui suit :

Ne pas utiliser des couleurs RVB, CMJN ou couleurs indexées dans la fonction de tons directs, car pour être imprimées en tant que couleurs directes, celles-ci doivent correspondre avec le système Pantone.

Dans tous les logiciels PAO, la façon de vérifier qu’il n’y a pas de couleurs indues est d’aller dans le menu d’impression et d’appuyer sur le bouton SÉPARATIONS, dans lequel on verra toutes les couleurs utilisées, en vérifiant d’un coup d’œil s’il y a des couleurs non désirées, ou si celles qui sont désirées font défaut. Ce sujet doit être vérifié et corrigé (si c’est le cas) avant de faire parvenir les fichiers à l’imprimerie. Si vous ne pouvez pas le régler, il faut lui en parler à l’imprimeur, parce qu’il peut s’agir d’une erreur apparente (la couleur non désirée peut apparaître dans la liste des couleurs utilisées, mais ne pas être réellement utilisée).

Surveillez les surimpressions des couleurs et prévenez l’imprimeur lorsqu’elles sont utilisées, car elles peuvent parfois cacher des lettres ou des éléments que nous ne voulons pas. Si nous recevons un avertissement, nous pouvons vérifier qu’en effet cela va sortir comme le client l’attend.

En règle générale, nous déconseillons l’utilisation des motifs prédéterminés de certains logiciels, car ils provoquent souvent des erreurs lors du traitement.

Pour en savoir plus sur les modes de couleur : Qualité et couleur des images

Conclusions

Savoir comment fonctionnent les palettes de couleurs est la clé de tout projet de conception graphique. Voici un guide impressionnant pour vous aider à décider quand utiliser RVB, CMJN et PMS (Pantone) au mieux.

Icônes gratuites : une belle collection de ressources

Icônes gratuites : une belle collection de ressources

Les icônes gratuites (ou payantes) sont devenues indispensables dans le monde de la conception graphique, car elles offrent une expérience plus visuelle à l’utilisateur.

Nous partageons avec vous des ressources très intéressantes pour que vous tiriez le meilleur parti de l’utilisation de cet élément visuel dans vos projets.

Tout au long de cet article vous allez découvrir des outils et logiciels pour vous aider à trouver plus facilement des icônes libres et de qualité aussi bien pour le web que pour l’impression.

Mais d’abord, nous vous recommandons de suivre des règles avant de choisir vos préférées, lesquelles vont vous rendre service pour vous faire gagner beaucoup de temps.

Nous sommes sûrs qu’il y a des sujets que vous ne connaissiez pas !

Les avantages de l’utilisation d’icônes gratuites dans vos conceptions graphiques

Mais tout d’abord, nous voudrions vous rappeler quelques avantages d’ajouter des icônes gratuites à vos conceptions, car cela pourrait vous apporter de multiples avantages pour votre projet.

L’un des points les plus importants que nous devons garder à l’esprit lorsque nous présentons notre contenu est l’expérience d’utilisateur.

Cet élément est, sans doute, un outil très puissant et efficace, car celui-ci permet de digérer facilement le contenu de façon visuelle sans trop d’efforts.

Ce type d’élément visuel offre beaucoup d’avantages tels que :

  • Mettre en relief des textes d’un contenu (titres, listes, etc.)
  • Obtenir un design plus professionnel et original : une conception avec seulement du texte peut être trop fade et simple.
  • Créer des appels à l’action qui attirent l’attention (CTA)
  • Compléter des documents (rapports, CV, etc.)
  • Offrir une lecture plus facile à scanner et plus conviviale

Comment utiliser les icônes dans vos projets

Les icônes peuvent être ajoutées à n’importe quel projet créatif tels que sites web, applications mobiles et documents ou produits imprimés tels que les flyers.

Nous vous offrons quelques exemples d’inspiration sur leur utilisation qui peuvent vous servir :

Sites web (boutiques, blogs, landings, etc)

Sitio web con iconos

Si vous surfez souvent sur Internet, vous trouverez sites web avec des icônes gratuites dans les menus, pour mettre en valeur des titres ou pour compléter d’autres éléments de design.

Dans cet exemple, le concepteur a utilisé des icônes au style moderne et attirant pour mettre en valeur les différents services offerts.

Applications mobiles (interface utilisateur / UI)

App móvil con iconos

Vraiment nous n’avons vu aucune application mobile qui n’inclue pas d’icônes dans sa conception.

Dans le monde des applications, les icônes sont l’un des éléments les plus utilisés.

Elles sont utilisées surtout comme des menus visuels, pour alterner entre un écran et l’autre.

Documents (PDF, CV, factures, etc.)

Currículum con iconos

Un document imprimé sans images peut devenir très ennuyeux et fade, surtout s’il contient beaucoup de texte.

Dans le curriculum de l’image, les icônes complètent certains détails importants tels que les manières de contacter.

Comme vous l’avez vu, son utilisation est très étendue, et elles n’ont pas de limites !

Maintenant que vous avez vu les possibilités de ce grand élément visuel, nous partageons avec vous tous les types d’icônes qui existent.

Types d’icônes qui existent sur Internet

Sur Internet vous pouvez trouver millions d’icônes de tous types de catégories, formats et tailles.

Nous pouvons également trouver des icônes pour différentes applications telles que web, app et impression.

Catégories les plus populaires

  • Réseaux sociaux

    Iconos gratis de redes sociales
  • Services / affaires

    Iconos gratis de servicios
  • Façons de contacter

    Iconos gratis de formas de contacto
  • Interface utilisateur

    Iconos gratis de interfaz usuario

Formats de téléchargement

  • PNG : pour enregistrer l’icône avec un arrière-plan transparent, téléchargez-le au format .png, sinon, elle sera enregistrée avec un fond blanc. Si la zone du design où vous voulez ajouter l’icône est blanche, peu importe.
  • JPG : si votre icône a un fond de couleur, vous pouvez l’enregistrer au format .jpg. Ce format est l’un des formats les plus utilisés dans le monde des icônes.
  • EPS : si vous voulez modifier une icône partiellement ou complètement, ce format vous permet de le faire en utilisant des logiciels PAO tels que Photoshop, Illustrator, InDesign et QuarkXpress parmi d’autres.
  • Webfont : les icônes basées sur des sources web sont principalement appliquées aux designs web tels que les pages d’entreprise, les blogs, les boutiques en ligne, etc. Il s’agit d’un format qui permet d’ajouter des icônes en utilisant CSS.
  • SVG : un format peu connu mais très utile pour une utilisation en ligne car il est souple, c’est-à-dire, il permet que les icônes gardent leur haute qualité quelle que soit la résolution de l’écran, contrairement aux fichiers JPG ou PNG.

Des styles très à la mode

Dessins / illustrations

Iconos de dibujos / ilustraciones

Pictogrammes

Iconos pictogramas

Bicolore

Iconos bicolor

Avec dégradé

Iconos con degradado

Avec des ombres

Iconos con sombras

Unicolore

Iconos monocolor

Avec remplissage

Iconos con relleno

Pixel

Iconos pixel

Linéaires

Iconos lineales

Flat

Iconos flat

Circulaires

Iconos circulares

Aspects à considérer avant d’utiliser une icône

L’une des erreurs les plus fréquentes lors de l’utilisation des icônes gratuites dans les conceptions est de ne pas prendre en compte certains aspects de l’icône, car une mauvaise utilisation pourrait endommager l’image de la conception.

Nous allons envisager 5 aspects importants que tout utilisateur devrait prendre en considération :

Style

Il faut tenir compte du style de l’icône que l’on va choisir pour que tout ait le même air et ne rompe pas avec le design du contenu. Un style peut être flat, vintage, pixel, dessins…

Couleur

Il est important de respecter la palette de couleurs de notre marque ou d’utiliser une couleur neutre (noir ou blanc) pour conserver le même style tout au long du design.

Poids

Avant d’ajouter l’icône à notre design, nous devons nous assurer qu’elle pèse le moins possible afin de ne pas affecter notre site Web (qui se charge lentement) ou notre document (qui prenne beaucoup de temps à ouvrir).

Taille

Pas trop petit, pas trop grand, mais une taille idéale qui permet de mettre en valeur un autre élément sans prendre beaucoup de place dans le design.

Nous sommes sûrs que l’utilisation de ces conseils va vous aider à gagner du temps dans l’élaboration de votre design.

Sites web où télécharger des icônes gratuites et premium

Il est temps de libérer votre créativité !

Veuillez trouver ci-dessous les 5 meilleurs sites web pour télécharger milliers d’icônes gratuites et premium pour n’importe quelle application :

Flaticon

Flaticon

C’est sans aucun doute l’un de nos sites préférés et nous y allons à chaque fois que nous avons besoin d’icônes gratuites pour nos projets.

Flaticon est une superbe bibliothèque d’icônes gratuites aux formats PNG, PSD, SVG, EPS et webfont.

Les icônes sont absolument personnalisables ; vous pouvez choisir la couleur, la taille et le format avant de télécharger l’icône.

Depuis sa création en 2013, Flaticon a déjà plus de 1,2 millions d’icônes au total.

Et le nombre de téléchargements est de même époustouflant !

Le saviez-vous ? Flaticon appartient à Freepik, l’entreprise de Málaga (Espagne) spécialisée dans les ressources graphiques de toutes sortes.

Font Awesome

Font Awesome

Il est fort probable que vous connaissiez Font Awesome si vous êtes dans le monde de la conception graphique.

Particulièrement, c’est la ressource principale que nous utilisons pour ajouter des icônes à nos projets web.

Cette bibliothèque a plus de mille icônes gratuites qui sont disponibles aussi bien au format webfont que SVG.

En plus, il y a des plugins de WordPress pour ajouter ces icônes à votre web et vous rendre la vie plus facile.

Icons8

Icons8

Vous pouvez télécharger les icônes au format PNG, SVG, EPS et PDF et dans la taille exacte dont vous avez besoin.

Si vous êtes concepteur d’interface ou développeur web, ce site web vous offre plusieurs services online pour faciliter votre travail.

En plus de ce site web, Icons8 dispose de 7 sites web (très intéressants) liés au monde des icônes.

IconFinder

IconFinder

La chose qui a le plus attiré notre attention du site web IconFinder est son éditeur d’icônes en ligne.

L’éditeur ouvre le fichier vecteur qui vous permet de le modifier à votre convenance : couleurs, tailles, éléments, etc.

En outre, vous pouvez le faire plus unique encore en ajoutant vos propres éléments à l’icône.

Si vous êtes concepteur graphique, vous pouvez même gagner de l’argent en concevant des icônes.

Freepik

Freepik

Nous ne pouvons pas compléter cette liste sans inclure à Freepik.

Cette incroyable bibliothèque de ressources graphiques offre des icônes pour les télécharger aux formats PNG, EPS et SVG.

Vous pouvez les utiliser aussi bien dans vos projets personnels que dans vos projets commerciaux.

Si vous êtes concepteur graphique, Freepik va beaucoup vous aider en ce qui concerne la recherche des images, vecteurs et graphiques pour vos conceptions.

Et pour vous épargner des milliers d’heures à chercher des icônes, nous voulons partager avec vous quelques outils en ligne pour simplifier ce processus.

Plugins pour ajouter des icônes à votre web WordPress

Avez-vous un site web sur WordPress et vous utilisez les icônes très souvent ? Alors nous vous recommandons d’utiliser un plugin.

Avec les plugins que nous allons vous indiquer ci-dessous, vous pourrez chercher et ajouter des icônes à votre site web dans quelques secondes.

Better Font Awesome

Better Font Awesome

Ce plugin vous permet d’intégrer tous les éléments de Font Awesome dès votre site WordPress.

Better Font Awesome inclut de façon automatique sa dernière version afin que vous soyez toujours à jour.

En plus il inclut le CSS, des raccourcis (shortcodes) et un générateur d’icônes dès l’éditeur TinyMCE.

Téléchargez le plugin de WordPress ici.

WP SVG Icons

WP SVG Icons

Si vous voulez utiliser vos propres icônes, le plugin WP SVG Icons vous permet de le faire avec son importateur d’icônes.

Vous pouvez également utiliser les plus de 450 icônes de IcoMoon dans votre projet web si vous le préférez.

Voulez-vous ajouter des icônes à vos posts, pages ou sidebar? Grâce aux shortcodes, vous n’aurez aucun problème.

Téléchargez le plugin de WordPress ici.

Menu Icons by ThemeIsle

Custom Icons for Elementor

Concevez un menu plus visuel en ajoutant des icônes personnalisées à vos liens de navigation.

Ce plugin par ThemeIsle vous offre des milliers d’icônes gratuites sans quitter votre site web.

Vous pouvez ajuster la position et la mesure de l’icône selon vos besoins sans toucher le code.

Téléchargez le plugin de WordPress ici.

Il y a d’autres plugins mais ceux-ci sont les plus attirants pour nous.

L’utilisation d’icônes ou d’emojis de réseaux sociaux

Les emojis sont devenus l’un des éléments les plus utilisés en ligne, non seulement pour envoyer des messages par chat, mais aussi pour mettre en valeur ou compléter certains éléments d’un site web, tels que les CTA, menus, titres, etc.

Depuis longtemps, les professionnels utilisent les emojis dans les campagnes de marketing pour augmenter les conversions.

Sites web populaires d’emojis

Veuillez trouver ci-dessous quelques sites web intéressants pour copier et coller des emojis dans des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et Instagram.

Emojis Pour Twitter

Emojis Para Twitter

Celui-ci est le site web d’emojis que nous utilisons le plus souvent, mais il y en a beaucoup d’autres :

Extension Chrome pour ajouter des emojis

Mogicons

Mogicons

Avec l’extension Chrome de Mogicons vous pourrez insérer des emojis sur Facebook (publications, commentaires, etc) d’un simple clic.

Téléchargez des Mogicons pour Chrome ici

L’utilisation des icônes dans les produits imprimés

A la fin de cet article, nous aimerions vous rappeler que les icônes peuvent aussi être utilisées de manière «  offline « .

Dans la section de modèles de notre boutique en ligne, vous pourrez télécharger plusieurs modèles de cartes de visite avec des icônes pour Illustrator et InDesign.

Pack de 6 modèles de cartes de visite pour Illustrator

Pack de 6 plantillas de tarjetas de visita para Illustrator

Pack de 6 modèles de cartes de visite pour InDesign

Pack de 6 plantillas de tarjetas de visita para InDesign

Bon, ça y est… nous sommes arrivés à la fin de cette méga collection de ressources pour des icônes !

Cependant, nous mettrons à jour cet article au fur et à mesure que les changements arrivent.

Et vous, quels sites web d’icônes gratuites préférez-vous ? Dans quel format les utilisez-vous ? Quel style préférez-vous ?

Dites-le nous dans les commentaires et partagez ce post dans les réseaux sociaux !

Ne délaissez pas les flyers

Le flyer… un moyen de communication qui existe depuis des années, qui a su prouver son efficacité et pourtant qui est de plus en plus négligé par les entreprises qui favorisent la communication exclusivement ou quasi exclusivement digitale.

Flyers-2

Pourquoi continuer les campagnes avec les flyers ?

Il a été prouvé que le flyer est l’un des supports de communication des plus efficaces ! Généralement utilisé pour dans le cadre de street marketing, il permet de toucher un large public. C’est un outil de proximité percutant, qui peut être disposé de partout, chez les commerçants, dans les boîtes aux lettres, en main propre, ou encore sur les pare-brise de voitures.

Comment l’utiliser correctement ?

La plupart du temps les flyers sont utilisés pour l’événementiel, le flyer est un excellent moyen de valoriser, un service ou un produit. Pour l’utiliser correctement, il convient d’être claire, et de ne pas fournir un excès d’informations. Quand on connaît les capacités de communication d’une affiche publicitaire, on est loin de se douter de quoi son capable les flyers, qui sont comparables à de petites affiches.

Flyers

Comment doit-il être ?

Les couleurs, les formes, les images peuvent être diverses et variées. Comme nous le savons avec la communication visuelle il y a tout de même des règles à respecter. Il faudra s’adapter à notre charte graphique, le sujet abordé (service, produit, évènement). Bien plus appréciés qu’un prospectus basic le flyer doit être agréable et facile à lire, il convient de ne pas surcharger de texte ce support. En effet, il sera beaucoup plus agréable pour vos cibles de le lire en quelques instants.

Vers qui se tourner pour mes flyers ?

Les flyers ont l’avantage d’être beaucoup moins chers que beaucoup d’autres moyens de communication, en gardant néanmoins une grande capacité d’impact sur les cibles. Ce qui lui vaut un excellent rapport qualité-prix. Il est donc essentiel de se tourner vers une imprimerie de confiance pour l’impression de cet outil. Chez Cevagraf, grâce à nos années d’expérience et notre savoir-faire, nous vous promettons un rendu exemplaire  pour l’impression de vos flyers. Alors n’attendez plus!

 

Le Journal d’entreprise

On vous parlait il y a quelque temps du magazine de marque. Aujourd’hui, on part sur une autre forme de communication, puisqu’il s’agit d’une communication interne ; Le journal d’entreprise !

Journal-d'entreprise-01

Le journal d’entreprise qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom l’indique, c’est un journal, un journal interne qui est diffusé dans l’entreprise pour communiquer aux salariés un bilan des diverses activités. Il peut avoir plusieurs objectifs que nous citerons dans les prochaines lignes. Il permet globalement de renforcer les liens entre les salariés et la direction et est étroitement lié aux actions conduites par la culture d’entreprise.

Comment faire un journal d’entreprise ?

Nombreuses sont les entreprises qui hésite à se lancer dans le journal d’entreprise, que dire dedans ? Comment l’organiser ? Quand le publier ? Toutes ces questions qui poussent à abandonner l’idée du journal interne. Pourtant il apporte beaucoup de positif et peut être très utile…

Pour bien rédiger votre journal d’entreprise pensez à une ligne éditoriale, avec des rubriques sur l’entreprise, sur ses activités, soyez corporate mais pas seulement ! Vous pouvez parler des différents services, félicitez encourager vos salariez, parlez des évènements internes.

Pour les parutions, vous n’avez pas besoin de faire un journal mensuel si vous pensez que cela vous fera trop de travail, vous pouvez très bien sortir un journal chaque trimestre voir semestre.

Journal-d'entreprise-02

Format, aspect de votre journal d’entreprise

Votre journal d’entreprise peut être sous forme de magazine, de journal, mais vous avez également la possibilité d’utiliser un format semblable à une lettre, comme un bulletin d’informations. Mettez de la couleur, des photos, donnez l’envie de le lire ! Gardez un ton informatif, vous devez apprendre des choses à vos salariés, il faut qu’il soit utile pour eux de lire votre journal interne.Vous pouvez également être un peu créatif, un peu plus original en rendant votre journal attractif à l’aide de jeux à la fin, ou de petites anecdotes et ainsi créer du divertissement.

Vous l’aurez compris le journal d’entreprise va être un réel atout pour votre communication d’entreprise, elle va vous aider à tisser un lien avec vos salariés et il est très intéressant d’opter pour cette solution.

Chez Cevagraf, que vous préfériez, le format livre, magazine ou bulletin d’informations nous vous aidons dans votre projet. Alors n’attendez plus !

Les autocollants personnalisés

Les autocollants personnalisés sont une forme de communication offline très intéressante. En effet, ce produit imprimé est généralement très apprécié des clients et ils seront un moyen formidable pour vous démarquer.

Alors voyons ensemble pourquoi chez Cevagraf, nous pensons que vous avez tout à gagner en optant pour les autocollants pour votre stratégie de communication.

imprimir-pegatinas-1

Les autocollants personnalisés pour vous représenter

Les autocollants personnalisés aux couleurs, logo et charte graphique de votre entreprise vont pouvoir augmenter la visibilité de votre entreprise. Ils pourront être collés sur de nombreux supports et ainsi créer un rappel à chaque fois que votre cible sera amenée à le voir.

Renforcer votre communication

Vos autocollants vont devenir un complément pour vos campagnes de communication, affiches, flyers, catalogues, etc. L’idée serait d’accorder vos autocollants personnalisés avec vos autres moyens, rappel de la promotion ou du message. Cela permettrait de créer des répétitions subtiles et ainsi faciliter la mémorisation.

Les autocollants personnalisés pour habiller des supports

Vous pouvez vous servir des autocollants pour habiller un grand nombre de supports, vitrine, voiture, etc. Vous pouvez aussi distribuer vos autocollants à vos clients et ils pourront décider de le coller où bon leur semble et comme ça eux aussi, diffuseront votre communication.

Les autocollants personnalisés pour être original

À l’heure où l’on se concentre sur une communication digitale, il va être intéressant de casser les codes, avec des autocollants. Soyez originaux ! Mettez de la couleur, du punch sur vos autocollants, personnalisez-les aux noms de vos clients, de vos employés ! Attirez l’œil, pour que vos clients vous repèrent de loin !

Les autocollants personnalisés un bon rapport qualité prix

Les autocollants personnalisés peuvent prendre plusieurs formes, grands, petits, ils peuvent prendre la forme de flyer, ils peuvent permettre de décorer des supports pour vos clients, ou encore vous permettre de laisser une trace sur vos produits: C’est à vous de choisir ! Les autocollants ont l’avantage d’offrir plusieurs champs de possibilité tout en gardant un prix relativement raisonnable.

Vous l’aurez compris les autocollants personnalisés seront l’outil rêver pour accentuer votre communication, c’est un moyen de communication très efficace pour atteindre votre cible, et faire parler de vous. Alors n’attendez plus ! Chez Cevagraf, on vous accompagne dans vos choix, et nous vous aidons à imprimer vos Autocollants personnalisés.

 

La plaquette Commerciale

Les plaquettes commerciales, sont l’outil indispensable de tous commerciaux. Elles aident à la vente, et appuient les arguments du professionnel. Tout comme les chemises porte-documents, les plaquettes commerciales apportent sérieux et professionnalisme. Aujourd’hui Chez Cevagraf, nous vous donnons quelques éléments pour élaborer votre plaquette commerciale.

Plaquettes-commerciales

La mise en pages ?

Rappelez-vous des règles de la communication visuelle!  Ici, comme pour tout outil de communication, il y a un schéma à suivre. La plaquette commerciale est l’outil qui va appuyer les arguments du commercial, l’outil qui va aider à la vente, il est extrêmement important qu’elle soit de bonne qualité. Votre plaquette commerciale doit respecter votre charte graphique, elle doit être aérée pour être rapidement lu et interpeller le client.

 Quels contenus ?

Comme dit précédemment la plaquette commerciale est un outil d’aide à la vente. Elle doit être le résultat d’une stratégie précise, et ainsi répondre à des besoins clairement définis. Vous pouvez mettre des photos (de très bonne qualité) pour illustrer vos propos. La plaquette commerciale parle de votre entreprise, de votre activité, de votre culture d’entreprise. Néanmoins, évitez de mettre des informations qui pourraient devenir obsolètes, comme des coordonnées, des chiffres sur l’année. En effet, une plaquette commerciale peut être utilisée pendant plusieurs années.

Quelles finitions ?

Une bonne qualité de papier vous sera indispensable pour montrer votre sérieux, personne n’a envie de lire sur un papier froissé. Alors il vous faudra opter pour un papier qui fera entre 170 gr et 200 gr. Mate ou brillant c’est vous qui décidez, mais notez bien que le papier brillant a souvent plus de succès.  

Le pliage de la plaquette commerciale ?

Bien qu’il n’y ait pas d’obligation, vous pouvez choisir que votre plaquette commerciale soit en un seul corps, en deux volets ou en trois. Il est également possible de faire des formes rondes ou en accordéon. Le format le plus souvent utilisé est le A3 en pli simple, c’est un format peu original certes, mais peu encombrant puisqu’il se range facilement dans votre pochette porte-document. De plus, c’est un format qui peut être envoyé par courrier ainsi vous pourrez faire une pierre deux coups puisque votre plaquette deviendra un publipostage.

Plaquettes-commerciales 02

Le positif de la plaquette commerciale ?

Elle appuie vos propos, elle donne une image de professionnalisme de sérieux, elle permet au client de se faire une idée de ce que vous voulez lui vendre et donc lui facilite l’action.

À vrai dire, il n’y a que du positif, de plus chez Cevagraf nous vous proposons l’impression de votre plaquette commerciale à prix très intéressant.

 

Une carte de menu réussie

Une carte de menu reste l’indispensable de tous types de restaurants, du gastronomique en passant par la brasserie il vous faudra suivre des règles de mise en page pour vous assurer que celle-ci reflète l’image que vous voulez dégager. Aujourd’hui chez Cevagraf, nous vous donnons les clés pour réussir au mieux votre carte de restaurant.

restaurant

La communication visuelle

Il y a peu de temps, on vous parlait de la communication visuelle dans un de nos articles. Et voilà que celle-ci refait son apparition pour la mise en pages de vos menus. En effet, votre carte de menu va être la première impression que vous ferez  à votre client, il faut que la charte graphique corresponde à votre établissement.

Une carte de menu simple et efficace

Soyez claire, soyez dynamique ! Facilitez au maximum la lecture de votre menu afin que vos clients ne soient pas perdus. Il se peut que votre client n’ait pas beaucoup de temps pour manger. Faite lui gagner du temps en organisant votre menu par catégories. Viandes, poissons, salades, etc.

Carte-de-Menu

Les détails qui font la différence

N’hésitez pas à faire la différence en détaillant la mention « Fait maison ». Ce détail vous permettra de valoriser votre savoir-faire, mais aussi de vous distinguer de vos concurrents. Vous pouvez également mettre des photos de vos repas, mais prenez garde ! Les photos de plats sont très difficiles à prendre et il vaut mieux prendre un photographe professionnel pour être sûr de mettre en valeur vos plats.

Le format de votre carte de menu

Une carte de menu, ni trop grande, ni trop petite. Essayez de trouver le juste milieu, afin de permettre une lecture aérée sans pour autant encombrer le client avec une carte beaucoup trop grande.

Le papier idéal

Tous les midis, tous les soirs vos cartes vont être manipulées, pliées, il sera donc intéressant de bien choisir votre papier. Optez plutôt pour un papier cartonné qui sera plus résistant et n’hésitez pas à le plastifier pour éviter les salissures.

Le pliage

Bien que vous puissiez opter pour une carte A4, qui ne sera pas pliée, vous pouvez également choisir d’utiliser le pli simple ou le pli croisé. Pour une carte à trois volets (pli croisé), la page centrale sera bien souvent la plus attractive, la plus vendeuse. Mais pour une carte à deux volets (pli simple), l’angle supérieur de la seconde page attirera particulièrement l’œil de vos clients.

En suivant ces conseils et vous intéressant de plus près à la communication visuelle, votre carte de menu ne sera pas seulement une présentation de vos plats, mais un véritable outil de communication qui reflétera l’image de votre restaurant.