L’Économie Circulaire du Papier

economie circulaire

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

Le modèle de production prédominant dans l’économie mondiale repose sur l’exploitation des ressources naturelles et leur utilisation pour fabriquer des produits qui sont ensuite vendus et, après une courte période d’utilisation, sont éliminés ou bien sont recyclés en petite partie. Ce modèle  » linéaire  » de l’économie présente de nombreux inconvénients, notamment le fait qu’il ne s’agit pas d’un système efficace. En revanche, une économie circulaire est une économie qui est restauratrice et régénératrice en même temps et de façon délibérée, qui vise à garantir que les produits, composants et matériaux conservent à tout moment leur utilité et leur valeur maximales, en distinguant entre les cycles techniques et les biologiques.


Il est important de souligner que le concept d’Économie Circulaire est au-delà de l’idée de “ recyclage ” des déchets que nous tous connaissons. Le but principal d’une économie circulaire est le rétablissement du capital naturel, c’est-à-dire, le développement économique durable avec des ressources limitées.

Principes et Caractéristiques de l’Économie Circulaire

Pour nous imprégner du concept d’économie circulaire, il est important de voir certains des principes et des caractéristiques qui la définissent :

Zéro résidu : Les déchets sont complètement éliminés. Les déchets d’un cycle de production sont la matière première d’un autre.

– On utilise autant que possible des sources d’énergie renouvelables.

Vision de systèmes : Les différents éléments de l’économie sont considérés comme faisant partie de systèmes interdépendants plus vastes et chacune des parties est elle-même un système.

Optimisation du rendement des ressources de façon que les produits, matières et composants sont distribués avec leur utilité maximale aussi bien dans les cycles techniques que les biologiques (les cycles biologiques se réfèrent aux matières renouvelables, tandis que les cycles techniques se réfèrent aux matières  » techniques « , c’est-à-dire, aux pièces ou composants qui peuvent être récupérés et réutilisés).

economie circulaire

Source : https://www.ellenmacarthurfoundation.org/circular-economy/interactive-diagram

L’image précédente montre les principes de l’Économie Circulaire et la visualisation du concept des cycles techniques et biologiques. Comme vous pouvez le voir, le récyclage est associé au concept de réusinage, mais il ne s’agit pas de la seule façon d’introduire de l’efficacité dans le système. L’Économie Circulaire propose d’autres moyens pour atteindre cette efficacité, comme par exemple : le fait de partager des ressources, la maintenance (c’est-à-dire, prolonger la vie des produits) et la réutilisation des ressources. Chaque fois qu’un matériel n’est plus utilisé, il n’est pas rejeté mais il fait partie d’un nouveau cycle qui le rend utile.

L’industrie papetière, vers l’Économie Circulaire

En raison de ses caractéristiques propres, l’industrie du papier fait partie de celles qui permettent une application plus directe des principes de l’économie circulaire, puisque la base de l’industrie est une matière biologique. Différents sous-produits et déchets peuvent être extraits du papier à différentes étapes du processus de fabrication du produit final. Ces sous-produits et déchets sont introduits dans de nouveaux cycles afin d’obtenir à tout moment la valeur maximale possible.

Matières premières renouvelables

Tout d’abord, la matière première de l’industrie papetière, le bois, est une ressource renouvelable. Souvent nous oublions le détail que dans de pays comme l’Espagne, près de 100 % du bois utilisé dans la fabrication du papier provient de plantations, c’est-à-dire, de surfaces forestières qu’une fois utilisées dans la production, sont replantées pour continuer avec le cycle. En fait, il est surprenant pour beaucoup de gens le fait qu’en Espagne l’industrie papetière plante plus d’arbres qu’elle en abat, et que de 13,8 mill. Ha en 1990 on a passé en 2015 à 18,2 mill. Ha. (Source : Magrama)

celulose

Pâte de cellulose : la matière première à partir de laquelle le papier est produit (Source : https://www.leonardo-gr.com/)

Recyclage et valorisation des déchets industriels

Lorsque nous parlons de la durabilité d’une industrie, la première chose à laquelle nous pensons est la gestion des déchets. Comme nous l’avons vu plus haut, le concept d’économie circulaire couvre bien plus d’aspects que la gestion des déchets (réutilisation, maintenance, etc.), mais c’est néanmoins un point très important. Et à ce stade, l’industrie papetière brille de sa propre lumière : On revalorise le 77 % des déchets de fabrication du papier, en s’approchant de plus en plus au résidu zéro idéal de l’économie circulaire. Les destinations possibles de ces déchets sont diverses et vous pouvez les voir dans le graphique suivant (dans le cas de l’Espagne) :

proces

Source : http://www.aspapel.es/content/economia-circular-del-papel

Efficacité énergétique

Au cours des dernières années, de grands efforts ont été déployés pour accroître l’efficacité de l’utilisation aussi bien de l’énergie que de l’eau utilisées dans le processus de production du papier, ce qui a mené à un taux de réutilisation de l’eau de 95 % et à produire l’énergie qui est consommée, grâce à des centrales de cogénération installées juste à côté des usines de fabrication. Donc l’industrie papetière utilise de façon intensive les sources d’énergie renouvelables, l’un des piliers de l’économie circulaire.

Recyclage du produit final (post-consommation)

Lorsque leur vie utile est finie, les produits faits à base de papier peuvent être facilement recyclés. En fait, le recyclage du papier est peut-être l’action environnementale la plus répandue et la plus réussie parmi la population : De nos jours en Espagne plus de 70 % du papier consommé est collecté pour le recyclage.

papier

Ecoconception

La conception graphique avec des critères de durabilité (Ecoconception) joue un rôle très important dans l’économie circulaire.
L’Ecoconception prend en compte non seulement la fonctionnalité, mais aussi des critères tels que :

– Utiliser des matériaux renouvelables

– Optimiser la quantité de matériaux à utiliser

– Utiliser un seul matériel dans les conceptions

– Faciliter le démontage des pièces

– Concevoir des produits qui remplissent de multiples fonctions

– Concevoir des produits réutilisables

– Concevoir des produits recyclables

Les produits à base de papier ont des références environnementales qui sont difficiles à égaler, car il s’agit d’un produit naturel, recyclable, réutilisable et biodégradable (ASPAPEL). Il y a tellement d’avantages du papier en tant que matériel que de nombreux processus de reconception de produits qui cherchent à maximiser la durabilité finissent par passer au papier en tant que matériel de base : C’est le cas de l’extension croissante des sacs en papier par opposition aux sacs en plastique ou de l’utilisation d’emballages en carton au lieu d’emballages à base de plastique.

Papier écologique et papier recyclé

Quelle est la différence entre le papier écologique et le papier recyclé ? C’est l’une des questions “ classiques ” que les Services Clientèle des imprimeries reçoivent d’habitude : la confusion entre tous les deux termes est très répandue, bien qu’ils font référence à des concepts très différents. Nous allons essayer de clarifier les concepts :

pasta

Papier écologique : un processus très vert

Le papier écologique est caracterisé par le fait que pendant le processus de fabrication on a suivi des critères de durabilité et de respect envers l’environnement, afin de minimiser l’impact environnemental que la fabrication du papier produit, comme dans n’importe quel processus industriel.

C’est-à-dire, le concept “ écologique ” fait référence à la mise en oeuvre des bonnes pratiques environnementales tout au long de tous les processus de fabrication, de façon semblable au cas de la nourriture biologique (bio).

Nous allons voir, par exemple, le processus de blanchissement du papier : dans le cas d’un papier non écologique on utilise d’habitude le chlore gazeux, un élément très polluant ; en revanche, dans la production du papier écologique on utilise d’autres blanchisseurs, comme le dioxyde de chlore (papiers ECF : sans chlore élémentaire) ou l’oxygène, l’ozone ou d’autres (papiers TCF : entièrement sans chlore).

Il y a encore d’autres critères qui nous permettent de qualifier un papier comme plus ou moins écologique, comme le niveau d’émissions polluantes à l’eau et à l’atmosphère pendant le processus de la production, la consommation de l’énergie électrique et thermique et la gestion des déchets produits. Tous ces aspects peuvent être certifiés au moyen de labels tels que le “ Label Écologique Européen ” ou le label “ Cygne Nordique ”.

ecolabel cisne-nordico
Label Cygne Nordique

Papier récyclé : question de fibre

L’élément basique nécessaire pour la fabrication du papier est la fibre de cellulose, laquelle on peut obtenir par deux voies fondamentales : l’abattage d’arbres (destinés ou non à la production du papier) ou bien au moyen du recyclage du papier existant et lequel est inutilisable sous sa forme actuelle. Le papier recyclé est donc le papier fabriqué à partir de fibres déjà utilisées dans d’autres papiers.

papel-para-reciclar

Pour produire le papier recyclé il faut récupérer et sélectionner du papier, ce n’est pas nécessaire d’abattre aucun arbre. Les papiers recyclés ont aussi leurs labels, peut-être le label le plus fameux est le Blauer Engel ou “ Ange Bleu ”.

angel-azul
Le label  » Ange Bleu « 

Comme nous pouvons voir, tous les deux termes font référence à des concepts différents et alors, le client de l’imprimerie se pose la question : Lequel est le plus respectueux envers l’environnement ?

Bon, comme vous pouvez déduire, les papiers écologiques ne sont pas nécessairement recyclés, mais les papiers recyclés ne sont pas nécessairement écologiques. En théorie nous pouvons trouver le cas de papiers recyclés produits de façon polluante… Cependant, bien qu’il y a une certaine polémique à cet égard, en général les papiers recyclés produisent moins d’émissions polluantes et une moindre consommation énergétique pendant le processus de production. Le papier le plus respectueux envers l’environnement est donc celui qui est obtenu à partir du recyclage de fibres déjà en circulation mais qui en plus est élaboré en respectant des critères de durabilité écologique (consommation de ressources, contrôle d’émissions et suppression de déchets, fondamentalement).

Lien connexe : Glossaire de termes sur le recyclage du papier