Les différentes étapes d’une impression professionnelle

Une impression professionnelle est avant tout synonyme de qualité. Cette dernière est en général le résultat de plusieurs étapes réalisées avec soin. Par ailleurs, l’utilisation des matériaux professionnels fait aussi que ce type d’impression permet d’obtenir les meilleurs résultats. Voici les différentes étapes d’une impression indispensable à connaître.

Les préparations indispensables pour réussir l’impression

Avant l’impression, le fichier doit passer par quelques étapes de préparation. Pour ce faire, le fichier doit passer par la phase de réflexion, l’écriture de contenu. De même, il faut aussi rassembler les éléments qui servent d’illustration : photo, dessins,  graphes ou autres. Enfin, la réalisation du rough sur papier ou sur écran afin de voir un aperçu du produit. Après ces étapes, le professionnel de l’impression réalise une maquette en choisissant une ou différentes versions de mises en page, pour pouvoir passer ensuite à l’étape suivante qui est la composition. C’est l’étape où l’on fait la mise en forme du texte en vue de le rendre exploitable pour une impression avec une imprimante laser. Après, on procède à la mise en page qui permet de réunir les différents éléments constitutifs de la page finale : illustration, texte, fond de couleur, image. Elle est réalisée en général avec la PAO. Il faut aussi réaliser la photogravure, qui désigne la numérisation des images ou des autres documents avec un scanner.  Après cette étape, il doit aussi passer par le flashage et l’épreuve.

imprimante-laser-multifonction-2

Les étapes techniques à réaliser pour l’impression

Avant, le professionnel chargé de réaliser l’impression réalise un « bon à graver » qu’il montre à son client, ce qui n’est plus le cas en ce moment. L’imprimeur passe tout de suite donc à la phase de l’imposition dès  qu’il reçoit tous les films ou tous les fichiers numériques. L’imposition consiste donc à disposer chaque page par cahier. La disposition varie selon le système : format, nombre de page, pliage, fonction de presse, façonnage ou autre. Ensuite, il conçoit les plaques d’impression, qui est la forme imprimante d’un travail. On distingue deux manières pour ce faire : de façon traditionnelle, qui est faite avec des films à partir d’un flashage CtF, soit une méthode directe obtenue par le fichier numérique CtP. Après la photogravure ou la PAO, une fois que la page est assemblée entièrement, ils effectuent un contrôle afin de vérifier le travail et demander l’approbation du client. C’est ce dernier qui décide que le fichier peut être imprimé, ou il souhaite réaliser des modifications ou autres. S’il est satisfait du travail, il peut signer et dater l’épreuve, qui devient le BAT ou Bon à tirer. L’impression d’un fichier commence par un calage qui est la mise en place des cylindres de presse, ensuite le conducteur réalise le réglage des encriers. Cette étape consiste à estimer le débit d’encre selon la consommation. Ensuite, ils réalisent le pré-encrage, la vérification de la barre de contrôle, et la signature du bon à rouler. Enfin, l’imprimeur procède au façonnage qui constitue le pliage du cahier, le massicotage (coupage des feuilles à un format choisi), l’assemblage des cahiers, et la reliure.

Les différentes étapes d’une impression professionnelle
Notez cet article